Bulletin de politique culturelle et sportive | novembre 2018

 

Nous vivons une époque qui voit certains métiers évoluer rapidement. Ceux qui sont liés à la science de l’information et des bibliothèques en font partie. C’est pour cette raison que j’ai initié, il y a 3 ans, un colloque annuel des bibliothèques, pour rassembler les acteurs et les actrices de la profession et débattre sereinement des enjeux à venir.

Jeudi 15 novembre s’est donc déroulé le troisième colloque des bibliothèques,

rassemblant les professionnel-le-s des bibliothèques du Département de la culture et du sport (DCS), de l’Université de Genève et du Département de l’instruction publique du Canton, soit près de 300 participant-e-s. Au centre des débats et des présentations: le numérique et les nouveaux systèmes de gestion. Ces thématiques ont été retenues en raison de leur actualité brûlante, mais également car elles ont permis d’alimenter la réflexion générale sur la numérisation que je mène durant mon année de Mairie. Omniprésente, la numérisation représente désormais un enjeu majeur pour l’accès à l’information et le partage de connaissances. Et devient un instrument incontournable pour les bibliothécaires.

Durant cette journée, les échanges sur l’évolution des nouveaux systèmes de gestion des ressources documentaires ont également été intéressants. Outils de travail importants dans les bibliothèques, ils deviennent plus flexibles et collaboratifs. Le projet de nouvelle plateforme de gestion pour les bibliothèques scientifiques et patrimoniales Swiss Library Service Platform (SLSP) a ainsi été présenté. Ce projet d’envergure nationale, financé en partie par la Confédération, sera déployé dès 2021 dans plus de 500 bibliothèques à travers la Suisse.

Enfin, cette journée a également été l’occasion de mettre en avant la récente ouverture d’un étage dédié au numérique à la Bibliothèque de la Cité et le projet de future plateforme de valorisation des collections patrimoniales. Je me réjouis de ces projets qui démontrent que les bibliothèques du DCS adaptent leurs prestations en développant le numérique afin de fidéliser leurs usager-ère-s, mais également d’attirer de nouveaux publics.

Sami Kanaan

Lire le bulletin complet