Palexpo accueille la troisième édition de la Laver Cup!

Voir de ses yeux Roger Federer, le privilège n’en a que rarement été accordé au public genevois, à l’occasion de quelques rencontres de Coupe Davis. Du 20 au 22 septembre, une (ultime ?) occasion lui sera donnée d’admirer le maestro à l’occasion de la 3e édition de la Laver Cup, cette épreuve créée par le Bâlois et son agent Tony Godsick pour rendre hommage au double lauréat du Grand Chelem (1962-1969). Les Genevois ne s’y sont pas trompés, qui se sont rués sur les billets pour les trois journées de « compétition ».

Opposant une sélection européenne dirigée par Björn Borg à une équipe du « reste du monde » sous le capitanat de John McEnroe, la Laver Cup a fait halte à Prague en 2017 (victoire 15-9 du Vieux-Continent) et à Chicago (succès 13-8 des Européens). Genève a donc été choisie pour cette année et Palexpo accueillera à son tour cette « exhibition » qui n’en est pas vraiment une – on s’y livre à fond, pour son prestige personnel et pour son équipe – et qui s’en ira à Boston en 2020.

Après deux éditions, les sceptiques sont obligés de l’admettre: Roger Federer n’a pas misé sur le mauvais cheval en décidant de créer cette épreuve pour honorer l’Australien Rod Laver: les joueurs – six par équipe, trois sont désignés en fonction du classement ATP du lundi qui suit Roland-Garros, trois sont choisis par le capitaine au début de l’US Open – jouent pleinement le jeu, le public répond présent et, tant à Prague qu’à Chicago, l’événement a été considéré comme une pleine réussite.

     

Il ne devrait pas en aller différemment à Palexpo: les billets mis en vente en ligne le 8 février – des sésames pour l’ensemble des cinq sessions au programme – ont tous trouvé preneur(s), malgré leur prix élevé: 250 frs au minimum, les meilleurs sièges pouvant valoir plus de 1000 frs…. C’est bien là le seul bémol à apporter à l’événement, que l’on voudrait plus populaire, que ces tarifs très élevés pour beaucoup de bourses. Des tickets meilleur marché ont certes été mis en vente ensuite par session, mais en nombre limité.

Vendredi et samedi, deux sessions (deux matchs à chaque fois) auront lieu à 13h (deux simples) et 19h (un simple et un double), la Laver Cup s’achevant le dimanche sur un ultime rendez-vous fixé à 12h, pour quatre matchs maximum (un double suivi de simples), la rencontre s’achevant lorsque une équipe a marqué 13 points. Il faut ici préciser que les rmatchs de la première journée rapportent un point, ceux du samedi deux, la victoire le dimanche étant récompensée de trois points. Douze rencontres sont donc prévues, avec un éventuel double décisif si la décision n’est pas faite.

     

Les rencontres se disputent bien sûr au best of three, avec un tie-break sur 10 points en guise de troisième manche. Chaque joueur doit prendre part à un simple au moins sur les deux premières journées, mais pas plus de deux sur les trois jours. Quatre des six joueurs de chaque équipe au moins doivent s’aligner en double, la composition des duos devant être à chaque fois différente. Il est toutefois possible à une équipe de se représenter en cas de double décisif le dimanche.

En ce qui concerne la participation, elle est encore à déterminer. On sait toutefois que Roger Federer, bien sûr, et Rafael Nadal seront de la partie, les organisateurs espérant également convaincre Stan Wawrinka. Quoi qu’il en soit, l’affiche sera d’évidence superbe…

https://lavercup. com/fr-fr/

 

Philippe Roch

photos © Allan Cosandier