Association Cantonale Genevoise de badminton: re-dy-na-mi-ser!

  Depuis le mois de juin dernier, l’Association Cantonale Genevoise de badminton (ACGB) est placée sous l’égide d’un nouveau président, Ronnie Rigo ayant succédé à Serge Raval, en poste depuis quatre ans. Dès son entrée en fonction, le nouveau dirigeant, lui-même joueur, n’a pas caché son intention de faire bouger l’Association. D’ores et déjà, le site Internet, revu de fond en comble, présente l’activité de l’ACGB de manière plus dynamique et fourmille d’informations utiles.

  Un mot a été lâché qui résume l’orientation que compte donner le nouveau président : « Ma première priorité, c’est de redynamiser la promotion de notre sport, de trouver et d’améliorer des outils dans ce but. Outre la refonte du site, j’entends mettre en place une communication plus proactive auprès des clubs et améliorer le fonctionnement administratif du comité central », explique celui qui exerce la profession de Business Project Manager dans une société de gestion d’actifs. Coup de fouet attendu pour une Association créée en 1990 à l’initiative d’André Hediger…

 

 

Ronnie Rigo a pris la tête d’une organisation faîtière qui chapeaute 25 clubs regroupant environ 1500 joueurs, dont 1000 licenciés, parmi lesquels 500 juniors. « Comme il existe dans le canton une quinzaine de clubs qui ne font pas partie de l’ACGB, Genève compte au total quelque 3000 pratiquants », précise le président. Tout ce monde dispose de différents centres : la Queue d’Arve, le Bois-des-Frères, Aïre, le TC Vernier et le Centre Sportif de Cologny. Sans compter les salles de sport.

L’Association dispose d’un entraîneur cantonal, Anouk Gaillard, qui a la charge des deux cadres genevois (sélections des meilleurs joueurs), le cadre Compétition (24 juniors) et le cadre Espoirs (25 joueurs). Secondée par deux moniteurs, elle donne les cours, organise la gestion des cadres et s’occupe du coaching durant les tournois. Pour sa part, le responsable technique cantonal Loïc Gothuey (BC Rousseau) assume plusieurs fonctions et collabore avec l’entraîneur cantonal.

Sous l’égide de l’ACGB sont organisés le tournoi national du Jet d’Eau, qui a lieu en octobre, trois étapes du circuit junior romand et bien entendu les différents championnats genevois : celui des juniors aura lieu du 1 au 3 février, le championnat des écoliers vivra sa 29e édition en mars et les actifs seront en piste du 5 au 7 avril. Organisés par les clubs, d’autres tournois se déroulent chaque année : Léman (BC Police) en septembre, BST du Mandement en novembre, St-Valentin (Hauteville) en février bien sûr et Tournoi international du BC Genève en mai.

Si un tournoi écoliers existe, le « bad » peine encore à trouver sa place dans les établissements scolaires : « Nous essayons de faire découvrir notre sport dans les écoles, c’est difficile. Nous sommes dépendants des profs de gym et les sports sont nombreux, la concurrence ne manque pas. Nous essayons de nous mettre à disposition des enseignants pour trouver des possibilités de faire des cours et la Fédération suisse prend des initiatives dans ce domaine », relate Ronnie Rigo.

Autre souci :  le BC Genève tombé en 1ère ligue, le canton est absent de l’élite en Interclubs, le BC Rousseau, nouveau porte-drapeau, militant en LNB. Enfin, à l’instar d’autres sports, le quota de filles est trop faible en badminton (« Il y en a de moins en moins », dit le président), notamment en raison de leur tendance à ranger leur raquette à l’adolescence. Et l’on ne voit guère comment y remédier…

https://acgb.ch

Philippe Roch

Photos © Alcos et ACGF